lundi 18 avril 2011

Plateforme électorale du Parti communiste du Canada

Pour la paix, l'emploi, la souveraineté et la démocratie Pour les besoins du peuple et non la cupidité des entreprises

Cinq années de mauvaise gestion de Stephen Harper prouve qu’une majorité conservatrice conduirait à plus grande implication dans les guerres des États-Unis, à l'inaction face à la crise économique et la baisse du niveau de vie, à l’inaction pour l'environnement, ainsi que de nouvelles attaques contre la souveraineté du Canada, et contre les droits démocratiques, les droits des travailleuses et des travailleurs et contre l'égalité. Nous avons besoin de politiques pour répondre aux besoins de la population, et non pour satisfaire la cupidité des entreprises. Pour gagner un véritable développement économique et social, et une politique étrangère indépendante de paix et de désarmement, débarassons–nous des Conservateurs et luttons pour atteindre ces objectifs!


Pour le plein emploi et une semaine de travail plus courte Faire du plein emploi une priorité absolue, et élever tous les salaires des travailleuses et des travailleurs d'environ 100 $ par semaine, soit à la valeur réelle d’où ils sont tombés au cours des 25 dernières années. Augmenter le salaire minimum à $ 16/heure; interdire "les salaires à deux vitesses» (clauses orphelines) pour les nouveaux embauchés. Légiférer pour une semaine de travail de 32 heures sans perte de salaire net et sans perte de service pour le public. Bannir les heures supplémentaires obligatoires, et légiférer pour accorder au moins quatre semaines de congé annuel payé. Garantir le droits aux bénéfices marginaux pour les travailleuses-eurs à temps partiel, à domicile et les contractuels. Consacrer la totalité du fonds d'assurance-emploi aux travailleuses-eurs sans emploi – en accordant des prestations d'AE équivalant à 90% du dernier salaire pour la durée du chômage. Faire des investissements massifs dans la reconstruction des programmes sociaux, des infrastructures publiques, et le logement social. Adopter une politique salariale juste et une pleine équité salariale et d’emploi pour les travailleuses.


Conserver les emplois industriels au Canada La liquidation de l'industrie manufacturière et secondaire a été une catastrophe pour l'économie et la souveraineté canadienne. La propriété étrangère et les fermetures d'usine détruisent l’industrie de l’automobile et de l'acier, au coeur d'un secteur de fabrication à forte valeur ajoutée. Adopter des mesures urgentes pour développer l'emploi, augmenter les salaires et le pouvoir d'achat, telles que des industries de propriété publique de l’acier, de l'automobile et des industries minières, une voiture canadienne, une marine marchande, et de plus fortes industries de machines-outil, de construction navale, des industries agricoles et d'électroménagers. Limiter et réduire la propriété étrangère. Utiliser la tarification, le taux de change de la monnaie et d’autres mesures de contrôle du commerce, ainsi qu’une législation ayant des dents, incluant l’imposition d’amendes ou l’expropriation, pour protéger les emplois et éviter des fermetures d'usines. Légiférer pour imposer un préavis de deux ans avant des mises à pied. Cesser les cadeaux aux entreprises. Augmenter les indemnités de départ versées par l'employeur et réviser et renforcer les lois sur la faillite afin de garantir la protection des salaires et des pensions.


Imposer les nantis et non celles et ceux qui sont dans le besoin Adopter une réforme fiscale progressive basée sur la capacité de payer! Doubler le taux d'imposition des sociétés, et imposer à 100% les gains en capital. Fin des échappatoires fiscales et des abris fiscaux; faire payer les impôts différés des sociétés et emprisonner les représentants des sociétés qui pratiquent l’évasion fiscale. Éliminer les impôts sur les revenus inférieurs à 35.000 $ / an. Abolir la TPS régressive et les taxes de vente provinciales. Imposer des impôts sur les fortunes et les successions dépassant 750.000 $.


Nationaliser l'énergie et les ressources naturelles Adopter un Plan populaire pour les ressources énergétiques, incluant la propriété publique et le contrôle démocratique de toute l'extraction des ressources énergétique et naturelles, de la production et de la distribution. Des prix de l'énergie plus bas, en particulier pour le chauffage domestique en restaurant le système "à deux prix” (baisse des prix pour l'énergie domestique; prix plus élevé pour les exportations d'énergie) et adopter une taxe de 100% sur les bénéfices exceptionnels des monopoles du pétrole. Arrêter et renverser la privatisation, la déréglementation et le démantèlement des infrastructures publiques de l'énergie. Geler et réduire les exportations d'énergie. Développer un réseau Est-Ouest de fourniture de l’énergie entre les provinces. Arrêter les nouveaux développements d'exploitation des sables bitumineux en l'Alberta et cesser toutes opérations dans les cinq ans, avec des emplois garantis pour les travailleuses-eurs dans les industries de développement durable avec un salaire équivalent. Compenser les peuples autochtones et des communautés touchées par les sables bitumineux. Non aux pipelines d’Enbridge et de Mackenzie Valley et à l'exploration et au transport maritime du pétrole et gaz sur la côte ouest. Imposer un moratoire sur l'exploration et le développement des ressources de gaz de schistes au Québec.


Propriété publique et contrôle démocratique Gardez les biens et les services publics à l’abri des profiteurs. Renverser la privatisation et la sous-traitance en santé, en éducation et dans les autres services publics. Arrêter les PPP (partenariats publics-privés). Nationaliser le système bancaire et les assurances et les placer sous contrôle démocratique. Renverser la privatisation d'Air Canada, de Petro-Canada et du CN. Interdire les exportations d'eau douce. Rétablir le financement pour la SRC, les arts et la culture canadienne. Halte aux tentatives de privatisation des services de Postes Canada.


Pour la paix et le désarmement Adopter une politique étrangère canadienne indépendante de paix et de désarmement. Canada hors d'Afghanistan dès maintenant et non en 2014! Aucune intervention militaire en Libye! Demander le retrait immédiat de l'OTAN en Irak et en Afghanistan, et s'opposer à toute nouvelle agression militaire. Pas de guerre avec l'Iran ou la Corée du Nord! Respecter le droit international - rejeter les politiques impérialistes de «changement de régime» et de première frappe nucléaire. S'opposer à la militarisation de l'espace et de l'Arctique. Soutenir l'abolition des armes nucléaires et des autres armes de destruction massive à l’échelle mondiale; sortir de l'OTAN et de NORAD. Faire du Canada un «refuge sûr» pour les opposants à la guerre - pas de déportations! Annuler l’achat de F-35 et d’un navire de guerre - réduire le budget militaire de 75%. Convertir les emplois militaires en emplois civils - mettre fin aux exportations militaires du Canada. Renforcer notre amitié historique et le commerce avec Cuba et d'élargir les relations avec les pays en développement. S'opposer à l'apartheid israélien – soutenir une paix juste au Proche-Orient fondée sur le retrait total d'Israël de tous les territoires occupés, le droit au retour des réfugiés palestiniens, et la formation d'un État palestinien indépendant et viable. Annuler les dettes des pays du tier-monde.


Défendre l'assurance-maladie Pas de soins de santé à deux vitesses comme aux États-Unis! Renforcer et appliquer la Loi sur la santé; arrêter les attaques de privatisation des provinces contre l'assurance-maladie, et s'engager à un réinvestissement majeur dans le système. Stopper et inverser la propagation du cliniques privées à but lucratif. Casser la Loi sur les brevets (qui garantit méga-profits pour les grandes compagnies pharmaceutiques, et qui occasionne des coûts élevés des soins de santé), et créer un secteur pharmaceutique de propriété publique. Développer l'assurance-maladie afin d'inclure les soins des yeux, les soins dentaires, les médicaments et les soins de longue durée. Arrêter la «guerre à la drogue»; traiter la toxicomanie comme un problème médical et non comme un acte criminel.


Développer des programmes sociaux universels - fin de la pauvreté Agir pour lutter contre la pauvreté, en particulièrement parmi les peuples autochtones, les nouveaux immigrants, les femmes, les jeunes, les personnes âgées et les personnes handicapées. Abolir le «workfare» et introduire un revenu annuel garantie vivable. Protéger et développer le regime de retraite public universel, incluant une hausse substantielle des prestations du RPC. Promulguer la retraite anticipée volontaire à l'âge de 60 ans. Rétablir et développer des fonds aux provinces affectées à la santé, à l'éducation, au logement social et au bien-être, et améliorer toutes les normes du Canada, tout en assurant que le Québec conserve le contrôle et l'administration de ses propres programmes. Maintenir les paiements de péréquation aux provinces, et d'élargir les transferts dédiés à la santé, à l'éducation, à la garde d'enfants, et à l'assistance sociale.


Pour une justice environnementale globale - Loi sur les changements climatiques Adopter une loi d'urgence pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et soutenir les réparations des pays touchés par les changements climatiques causés par le capitalisme . Investir massivement pour créer des emplois dans les énergies renouvelables et les programmes de conservation, et d'éliminer progressivement les centrales au charbon et mettre fin à la dépendance à l'énergie nucléaire. Renforcer substantiellement le transport en commun urbain, et éliminer les tarifs en subventionnant les 3 milliards de dollars que la tarification rapporte annuellement. Légiférer le façon stricte le contrôle des émissions des véhicules. Financer le transport ferroviaire à grande vitesse en tant qu’alternative meilleure que les routes et le transport aérien. Bannir les "biocarburants" issus de céréales fourragères. Infliger de lourdes amendes et peines de prison aux pollueurs et aux pratiques destructrices des entreprises, comme la coupe à blanc, la pisciculture en océan, et les “draggers” de haute mer. Bannir le développement industriel dans les parcs.


Sortez de l'ALENA – Pour la souveraineté et non à la “mondialisation” capitaliste. Abroger l'ALENA et le traité de «libre échange» avec la Colombie. Sortir du “partenariat pour la sécurité et la prospérité", de l’”Accord commercial "Canada-Union européenne" et autres ententes conduisant à une «intégration profonde» avec les USA et l'UE. Annuler l’Accord sur le commerce, l'investissement et la mobilité de la main-d’oeuvre (TILMA) qui supplante les pouvoirs des gouvernements locaux. Arrêter et renverser l'expansion du contrôle des secteurs- clés de l'économie canadienne par des transnationales des États-Unis et d’autres pays.


Le logement est un droit humain fondamental! Prendre des mesures d'urgence en investissant au moins 1% des budgets annuels fédéral et provinciaux dans un nouveau programme de logements sociaux, coopératifs et à but non lucratif. Mettre en place des réserves de terrains fédérales-provinciales-municipales. Interdire les expulsions, les saisies hypothéquaires et les coupures de services en raison du chômage.


En finir avec les lois sur la «sécurité nationale». Abroger la Loi antiterroriste, et abolir la détention secrète sans procès, les certificats de sécurité et la «no-fly list". Annuler la nouvelle «déclaration de sécurité des frontières», qui comprend le partage d'informations avec le US Department of Homeland Security, et permet aux troupes américaines d'entrer au Canada en cas "situations d'urgence." Interdire le «profilage racial» par l'Etat. Défendre le droit à la liberté d'expression et à la dissidence, y compris la critique des politiques d'apartheid de l'État d'Israël. Arrêter l’espionnage, la violence policière et l’utilisation d'agents provocateurs, et l'utilisation des tribunaux pour réprimer les droits civiques et démocratiques. Renforcer le contrôle parlementaire des forces armées et le contrôle civil de la GRC et du SCRS; renforcer et appliquer des sanctions contre les policiers fautifs. Interdire l'utilisation des pistolets Taser. Demander la libération immédiate de l'enfant- soldat Omar Khadr de Guantanamo Bay.


Justice pour les peuples autochtones et le Québec Reconnaître les droits nationaux des peuples autochtones et du Québec à l'autodétermination, jusqu'à et y compris la sécession. Élaborer et adopter une nouvelle constitution démocratique, fondée sur un partenariat égal et volontaire des peuples autochtones, du Québec et du Canada anglophone. Annuler la Loi sur la clarté référendaire. Abolir le Sénat. Éliminer les vestiges du colonialisme de toutes les lois fédérales; agir maintenant en faveur d’un règlement juste des revendications territoriales, y compris des accords sur le partage des ressources naturelles, sans extinction des droits autochtones inhérents. Prendre des mesures d'urgence pour améliorer les conditions de vie, l'emploi, la santé et de logement des peuples autochtones, et mettre fin immédiatement au plafond raciste et discriminatoire sur le financement de l'éducation et de la santé pour les Premières nations.


La pleine égalité pour les femmes Renverser les attaques d’Harper sur les programmes d'égalité pour les femmes. Combler l'écart salarial - légiférer pour la pleine équité des salaires et de l’emploi. Garantir l’avortement accessible et financé par l'État et les services sur les droits à la reproduction dans chaque province et territoire. Mettre en place un système universel de services de garde d’enfants, de qualité, abordables avec des normes pancanadiennes, financé et administré par l’État. Hausser les salaires des travailleuses-eurs en garderie. Protéger le droit des femmes à des prestations de maternité; étendre les prestations parentales à 52 semaines. Financer groupes de femmes luttant pour l'égalité des hommes et des femmes. En finir avec la violence contre les femmes et assurer un financement adéquat des centres de crise et des maisons de transition. Rétablir le financement de l'initiative “Sisters In Spirit” (Soeurs en esprit) à propos des milliers de femmes autochtones disparues et assassinées partout à travers le Canada.


Un avenir pour les jeunes - L'éducation pour tous! Accroître le soutien fédéral pour une éducation publique universelle de qualité à tous les niveaux; rabaisser et éliminer les frais de scolarité pour l'enseignement post-secondaire. Arrêtez la tendance à adapter l’éducation aux intérêts des entreprises, et protéger la liberté d'expression sur les campus. Remplacer les prêts par des bourses pour l'aide aux étudiantes-ts. Augmenter considérablement le financement et l'accès aux programmes de formation et d'apprentissage. Construire des écoles et des collèges de meilleure qualité, et non pas plus de prisons et de "boot camps". Rejeter les tentatives de criminaliser la jeunesse; restaurer l'âge du consentement à 14 ans.

Garantir l'égalité S'opposer à toutes les formes de racisme et de discrimination. Renforcer et appliquer les programmes d'action positive et d'équité en emploi pour les Autochtones, les communautés racialisées et les personnes handicapées. Interdire toute discrimination fondée sur l'orientation sexuelle ou identité de genre. Garantir les droits des peuples autochtones et des personnes handicapées à un égal accès aux installations et aux services sociaux, médicaux et éducatifs. Renforcer les lois et et leur application contre les crimes haineux et les groupes néo-fasciste, et poursuivre les criminels de guerre vivant au Canada.


Une politique d'immigration démocratique Personne n'est illégal; arrêter les déportations des immigrants et des réfugiés, et renverser les coupures à l'aide juridique. Abroger le projet de loi C-50 et mettre fin au système de quotas racistes qui discriminent les immigrants en provenance des pays en développement. Vaincre le projet de loi C-49, qui criminalise les réfugiés qui entrent au Canada. Réparation intégrale pour les immigrantes-ts chinois à qui on a fait payer une taxe discriminatoire pour eux et leur familles. Annuler le programme d'aides familiales résidentes en provenance de l'étranger, le programme des travailleuses-eurs étrangers temporaires, et le programme des travailleurs agricoles saisonniers.


Faire que chaque vote compte Adopter un mode de scrutin proportionnel mixte et le droit de rappeler les députés. garantir un traitement équivalent à tous les partis politiques enregistrés. Modifier la Loi sur la radiodiffusion afin d’accorder un temps égal à tous les partis, de sorte que les électeurs puissent faire des choix éclairés. Abaisser l'âge de vote à 16 ans. Faire un recensement exhaustif avant chaque élection. Supprimer les restrictions au droit des syndicats de contribuer financièrement aux partis politiques, renforcer l'interdiction des dons des entreprise. Les membres du Parlement ne doivent pas recevoir plus que le salaire et les bénéfices de la travailleuse-eur moyen.

Une Charte des droits du Travail Inscrire dans la Constitution le droit des travailleuses-eurs de s'organiser, le droit de grève et de négocier collectivement, et le droit de mener une action politique collective. Interdire les briseurs de grève. Renforcer les normes du travail; bloquer les lois anti-ouvrière sur le "droit au travail". Mettre les ouvrière-rs agricoles, les travailleuses-eurs domestiques, et les travailleuses-eurs migrants sous juridiction fédérale, en leur donnant plein droit aux normes du travail et le droit de se syndiquer et de négocier collectivement. Faire du 1er mai un jour férié fédéral.


Un nouveau pacte pour les villes Donner le pouvoir constitutionnel aux municipalités de taxer la richesse. Retourner 50% des taxes prélevées sur l’essence et sur l’utilisations des routes aux municipalités. Augmenter le financement de base pour les coûts d'investissement et d'exploitation du transport en commun urbain. Reconstruire les infrastructures municipales et provinciales. Renverser le transfert de responsabilités consistant à faire payer les villes pour les programmes sociaux. Rétablir des prêts à faible taux d’intérêt pour les villes et les villages.


Assister les fermes familiales - défendre la souveraineté alimentaire du Canada Assurer la souveraineté alimentaire du Canada grâce à des politiques qui profitent aux fermes familiales et aux pêcheurs, y compris le soutien du revenu - pas davantage de faillites! Sauver la Commission canadienne du blé - élargir ou rétablir le guichet unique de vente pour plus de cultures et de bétail. Réduire les taux de fret ferroviaire et lutter contre les monopoles agro-industriels; établir des contrôles de prix pour réduire le coût des intrants agricoles. Augmenter les inspections de sécurité alimentaire. Établir des contrôles de prix sur les aliments de base pour les communautés du Nord. Supporter l'agriculture biologique; réduire l'utilisation des antibiotiques, des engrais, des pesticides et autres intrants agricoles potentiellement dangereux, et interdire les semences "Terminator" au Canada. Exiger l'étiquetage des produits alimentaires génétiquement modifiés, et réduire l’ampleur du système d’aliments génétiquement modifiés.

1 commentaire:

A. Franc-Shi a dit…

J'aurais apprécié une plate-forme plus disons...néo-marxiste. La plateforme présentée est selon moi une variante plus ou moins moderne des dix points à la fin du chapitre 2 du manifeste du parti communiste de 1848. Il y a place à l'évolution selon moi, la nationalisation et la concentration du pouvoir économique par l'État a démontré ses limites au cours du 20e siècle. Il faut, selon, apprendre de ces 'errements'. Pour surpasser ce cul-de-sac étatique, il faut redistribuer équitablement le capital social directement aux individus. Eux-seuls savent comment l'administrer convenablement selon leurs besoins. Je vous propose la lecture du texte "Esquisse d’un programme libéral-égalitariste, comment surpasser les paradigmes modernes."