vendredi 21 mars 2008

Opposons-nous à la campagne raciste contre les immigrantes/ants

Résolution spéciale - Comité central, Parti communiste du Canada, le 8 et le 9 décembre 2007

Le Comité central du Parti communiste du Canada et le Comité exécutif national du Parti communiste du Québec sont profondément inquiets des récentes tentatives visant à susciter un climat de racisme et de haine contre les immigrantes/ants à travers le Canada. Plusieurs manifestations de cette campagne raciste se sont produites durant les récentes audiences de la Commission sur les "accommodements raisonnables" au Québec, dans l’affaire fabriquée de toute pièce concernant le vote de musulmanes et aussi lorsque qu’une minorité d’officiels de sports amateurs ont voulu bannir des athlètes qui portent un voile sur la tête pour des raisons religieuses.

De plus en plus, des points de vue racistes et hostiles aux immigrantes/ants sont mis de l’avant déguisés en défense du sécularisme et du droit des femmes à l'égalité. En vérité, de telles positions ne servent qu'à isoler et à marginaliser les groupes minoritaires, incluant les femmes de couleur, qu’on prétend protéger, en essayant de leur imposer les valeurs culturelles soi-disant supérieures de la majorité de la société.

Par exemple, aucun groupe musulman n'a demandé que des femmes voilées aient le droit de voter sans montrer leur visage (un droit existant déjà pour les Canadiennes qui peuvent voter par correspondance). Mais ce faux "problème" est utilisé pour cacher le véritable scandale à l’effet que les changements réalisés au cours des dernières années en matière de procédures et de règlements électoraux (tels que l'exigence nouvelle de montrer une pièce d'identité comprenant une photo et une adresse) ont créé une crise telle qu’un nombre pouvant aller jusqu'à un million de Canadiennes et de Canadiens pourraient ne pas pouvoir voter si des élections fédérales étaient déclenchées aujourd'hui. De même, il n’y a aucune raison logique de prétendre que le port d’un foulard sur la tête présenterait un quelconque danger pour des joueuses de «soccer» ou pour d'autres types d'athlètes et il n’existe aucun règlement contre cela dans la plupart des sports. Mais néanmoins, quelques arbitres et quelques juges de compétitions sportives ont quand même décidé de leur propre chef, de promouvoir la haine et les divisions en expulsant arbitrairement des compétitions les athlètes musulmanes.

Au Québec, le besoin urgent de dialogue à propos du racisme et du sexisme a été utilisé à mauvais escient par certaines/ains participantes/ants dans le cours des évènements autour de la Commission sur les "accommodements raisonnables", en faisant la promotion de concepts racistes selon lesquels les groupes minoritaires prétendument "arriérés" comme les Musulmans devraient adopter la "culture de la majorité (blanche occidentale)" et avançant l'idée fausse que la "raison" serait une propriété de l'État. En faisant du soi-disant "problème" d’un petit nombre de femmes voilées un objet de préoccupation, on détourne l'attention de l’influence perverse du racisme et du sexisme à travers toute la société. Les médias anglophones du Canada ont profité de ces manifestations de racisme au Québec, pour répandre l’idée erronée que l'idéologie raciste serait un problème exclusif du Québec considéré "arriéré". En fait le racisme existe bien ailleurs qu'au Québec. Soulignons par exemple cette réalité qui existe de longue date à travers tout le Canada de brutalité policière contre les peuples autochtones et contre les immigrantes/ants, ainsi que la non-reconnaissance des droits nationaux des peuples autochtones.

Le Parti communiste du Canada a de quoi être fier de sa longue histoire de lutte pour la séparation de l'Église et de l'État ainsi que pour sa position selon laquelle les fonds publics ne devraient pas être utilisés pour subventionner des systèmes d'écoles religieuses privées. Nous luttons pour des politiques qui permettent une plus grande inclusion et l’égalité au sein de la société canadienne des minorités opprimées et des femmes et nous nous portons à la défense de leurs droits. Nous considérons la montée de forces racistes et anti-immigrantes comme un phénomène extrêmement dangereux, qui ne peut que diviser les travailleuses/eurs et affaiblir notre résistance collective face aux attaques dirigées par les grandes entreprises contre les programmes sociaux et les droits à l'égalité. Au lieu de promouvoir l'égalité, les attaques contre la décision personnelle prise par certaines femmes de porter un foulard, un voile ou d'autres symboles religieux permettent davantage aux forces impérialistes de promouvoir la guerre et la répression.

Le Parti communiste du Canada et le Parti communiste du Québec presse le mouvement syndical et toutes les forces progressistes et démocratiques pour qu'ils organisent une campagne puissante et unifiée permettant de s'opposer à la campagne hystérique de haine et pour qu'ils exigent plutôt une action urgente afin de combattre les problèmes pressants de pauvreté, de violence, de criminalisation et de racisme auxquels font face les groupes minoritaires et les femmes de couleur au Canada aujourd'hui.

1 commentaire:

Editor a dit…

Ce sont les meme histoires que l'on nous bassine depuis trente ans!

Il faut faire le procès de l'antiracisme des années 1980 qui persiste que je qualifie avec le féminisme de « causes de bien-pensants » se rattachant au « milieu des pseudos-élites Quebecoise, Canadienne et occidentales » que les gens ordinaires ne suivrait pas du tout.

L'antiracisme est une tactique initiée par des groupe de gauchistes Quebecois, Canadiens et occidentaux et pour faire oublier le virage libéral des annees 1980. Une idéologie mise en place par des anciens gauchistes qui avaient dû renoncer à leurs illusions et qui ont trouvé dans les immigrés une sorte de peuple révolutionnaire de substitution. Mais dans le fond tout ca sert au capitalisme qui utilise l'immigration massive pour faire de la pression salariale sur ceux qui sont deja la.

J'expose dans mon billet le "Mensonge du Multiculturalisme":